Le bien-être du praticien.

 

Rappel : cette thématique fera l’objet de notre séminaire programmé le Samedi 15 Janvier prochain à Vannes. Pour en savoir plus sur ce séminaire et vous y inscrire, cliquez inscription_seminaire_ffpthi_15_janvier_22.

 

Bien entendu, nous n’allons pas nous réfugier dans un monastère bouddhiste au sommet d’une montagne déserte. Mais il n’est pas nécessaire de tout balayer autour de soi pour devenir et rester zen : avec des petits riens, se donner un peu de temps pour soi, de solitude, entre deux patients ou clients, une respiration, une tasse de thé ou un moment de méditation, il est possible de transformer sa vie de thérapeute et de considérer chaque instant autrement.

Quelques minutes suffisent pour vous permettre de retrouver votre énergie :

Offrez-vous une petite balade sur le corps

Pour apprendre à l’écouter, amusez vous à vous promener mentalement sur votre corps, lorsque vous êtes assis dans votre fauteuil de consultation.

Imaginez que vous êtes une coccinelle, ou un papillon, et posez vous sur lui, sentez vous votre gros orteil ?   Le creux de vos genoux ?

Passez ensuite à l’intérieur de votre corps, en essayant d’actionner des parties infimes de vos muscles (les fascias).

Vous prenez une grande respiration, et sur l’expire mettre tout le poids de votre corps sur le pied droit.

Faites cela 3 ou 4 fois, puis passez au pied gauche, inspirez et mettez tout votre poids dans le pied gauche.

Toujours assis(e) dans votre fauteuil, sur l’inspire pour détendre et remonter votre colonne, roulez vous en boule accroupi(e) jusqu’à toucher les pieds avec vos mains.

Prenez soin de déplier votre colonne lentement d’abord les lombaires, les dorsales, les cervicales, vertèbre après vertèbre.

Cet exercice est excellent pour détendre et étirer votre colonne entre deux soins.

Permettez vous de découvrir ou redécouvrir la sieste flash.

Si vous craignez de ne pas vous réveiller, prenez un objet entre vos mains, un livre, un stylo, lorsqu’il tombera sur le sol, il vous réveillera, c’est certain vous vous êtes assoupi(e).

Si vous en avez la possibilité, allongez vous 10 minutes sans couverture. La température de votre corps va s’abaisser. Vous serez réveillé(e) par un léger sentiment de froid.

(la suite de ce dossier est à retrouver sur le site de la Fédération, dans la rubrique Echanges Professionnels)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire