La méditation de pleine conscience.  Lettres d’info de février 22

Sophrologues ou hypno praticiens, nous savons que la méditation constitue l’un des nombreux moyens d’induire un état de conscience modifiée. Comme beaucoup d’autres pratiques du « soi ».

La méditation est sans doute l’une des manifestations majeures de ce « souci de soi », de cette volonté moderne de faire travailler l’âme à la déconnexion/reconnexion. Certains parleront de « repli sur soi », d’autres de quête de l’authenticité.

Marie Thomassen., psychologue hypnopraticienne [https://www.mariethomassen.com/], nous propose dans cette Lettre d’Information une réflexion sur la méditation de pleine conscience. Elle a bien voulu répondre à nos questions.

Qu’est ce que la méditation ?

La méditation, qui existe depuis des milliers d’années, comprend de nombreux courants parmi lesquels nous pouvons citer : la méditation de pleine conscience, zen, vipassana, transcendantale…Cette pratique consiste le plus souvent à porter une attention particulière à un « objet d’attention » qui peut être une pensée, une émotion, une sensation, la respiration…

La méditation de pleine conscience, mindfulness en anglais, consiste à ouvrir sa conscience à l’ensemble des éléments qui constituent l’expérience de l’instant présent, à savoir la respiration, les sons, les sensations corporelles, les pensées, les émotions, sans s’accrocher à aucun d’eux.

Et quels sont les bénéfices d’une pratique régulière de la méditation ?

Cette méthode a fait l’objet d’un grand nombre d’études en neurosciences et de publications scientifiques. Selon Antoine Lutz, Directeur de recherches à l’INSERM de Lyon : « Méditer agirait sur notre cerveau comme le sport agit sur nos muscles. » Autrement dit, en plus d’une détente et d’une paix intérieure, la pratique de la méditation a un impact physiologique. Les bienfaits d’une pratique régulière, scientifiquement reconnus aujourd’hui, sont multiples :

On peut citer les principaux ?

– Apaisement (niveaux de stress perçus plus faibles)

– Meilleure concentration

– Troubles du sommeil réduits

– Meilleure tolérance aux émotions négatives, diminution des ruminations

– Meilleure capacité de détachement et de recul par rapport aux pensées automatiques

– Amélioration des relations avec soi et les autres

– Risques cardio-vasculaires plus faibles

– Risque moindre de dépression récurrente

– Ralentissement du vieillissement cellulaire …

Tout le monde peut méditer ? Et comment méditer ?

Même si la méditation nécessite un apprentissage et de l’entraînement, il y a une bonne nouvelle : c’est une technique SIMPLE à intégrer dans son quotidien de praticien entre autres.

Des études récentes montrent que 10 minutes par jour suffisent pour commencer à voir certains bénéfices ! La méditation de pleine conscience ne nécessite aucune mise en place particulière : elle peut être pratiquée à tout moment et à tout endroit de la journée.

(on pourra lire la suite de ce dossier et de cet entretien dans la rubrique “Échanges Pro”.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire